L’AROMATHÉRAPIE


L'aromathérapie consiste à utiliser les huiles essentielles dans le but d'améliorer le bien-être d'un individu. Le terme fut créé en 1928 par un pharmacien Français, René-Maurice Gattefossé. Il désigne l'utilisation des plantes aromatiques dont on extrait les huiles essentielles à des fins thérapeutiques.

L’huile essentielle est une essence volatile extraite de plantes aromatiques par la distillation par entraînement à la vapeur d’eau. C’est une substance odorante produite par certaines plantes, épices ou oléorésines. On utilise les sommités fleuries (lavande, romarin, rose..), les graines ou fruits (anis, fenouil, citron, orange..), le rhizome (gingembre, curcuma..), les feuilles (tea-tree, eucalyptus..), les racines (vétiver, angélique), le bois (cèdre, santal..), l’écorce (cannelier..), ou la résine (encens, myrrhe…). Bien qu'on les appelle “huiles”, ces substances ne contiennent aucun corps gras.

Une huile essentielle peut renfermer jusqu'à plusieurs centaines de sortes de molécules, chacune ayant des propriétés particulières (antiseptique, bactéricide, immuno-stimulante, décongestionnante, apaisantes, anti-spasmodique, stimulantes, anti-inflammatoires, etc...). Pour une même plante, les propriétés de son huile essentielle et celles de ses feuilles ou de ses fleurs, peuvent être très différentes et avoir des effets avec des spectres d’action divers. De même, qu’il ne faut pas confondre huiles essentielles, essences culinaires et parfums.

Les spécialistes Français, chefs de file de l'aromathérapie scientifique contemporaine ont identifié plus de 80 propriétés s'appliquant à la quarantaine d’huiles essentielles courantes. Le mode d’action des huiles essentielles se manifeste de différentes manières et montre une importante diversité. Elles ont une activité directe sur les micro-organismes pathogènes (bactéricides, anti-virale, anti-fongique..) , sur plusieurs fonctions physiologiques particulières (elles peuvent par exemple avoir la même analogie structurale que les oestrogènes) et sur notre métabolisme (exemple : action sur notre système neuro-végétatif).

Une étude scientifique internationale nous apprend que les médecines alternatives utilisent les composants des huiles essentielles comme composants actifs pouvant modifier l’humeur, les fonctions cognitives des personnes. Cette étude confirme que les huiles essentielles ont un vrai potentiel thérapeutique.